C’est reparti pour une nouvelle année de défi burda… j’ai re-compulsé mes magazines et pleins de nouvelles envies de patrons ont fait leur apparition !!

Pour bien démarrer l’année et vu que ma motivation est au top, je me suis réessayée à la couture d’une veste…et pas n’importe laquelle, un bombers. Je n’en ai jamais porté jusqu’à ce jour mais ce modèle m’a fait tilt… je le trouve très féminin et assez délicat. (modèle 125, burda 02/2013, en taille 40).

 

Je n’ai pas choisi de le faire dans une couleur vive et dans le choix de tissu préconisé (dans le magazine c’est un satin de coton un peu extensible). J’ai au préalable regardé mon placard à tissu dans lequel j’ai trouvé un lainage fin noir acheté réçament au marché saint pierre (j’avais déjà à l’époque envie d’une petite veste sans savoir quel modèle…). Ce qui m’a plu dans ce tissu c’est le petit côté brillant donné par un tissage mélangé avec un autre fil. Une fois décidé sur le modèle il ne manquait plus qu’à trouver la doublure adéquate, je la voulais pétillante et colorée… j’ai trouvé mon bonheur à mondial tissu, une viscose dans les tons de bleu.

Dans le cahier de présentation du magazine ils mesurent la difficulté de présentation à l’aide de rond et ce modèle en a trois (le max…en tout cas dans ce magazine).

Au niveau technique, nous avons :

  • la couture du bord-côte. A part sur deux tee-shirt c’était un peu une première de coudre de plus grands morçeaux, surtout le col un peu arrondi.
  • la pose de la fermeture éclair…ne pas se louper pour que cela soit bien symétrique.
  • La pose de la doublure…et là c’était l’inconnu surtout avec du bord côte en bas.

La pose de la doublure n’a pas été une mince affaire… heureusement que je prend des cours en ce moment et que j’ai pu m’appuyer sur le savoir des profs pour m’aider à démêler les explications de burda sinon j’y serais encore…

La seule modification au patron a été de rallonger les manchettes en bord côtes parce que je ne me voyais pas porter une veste aux manches trois-quart au printemps…

 

maintenant j’attend le printemps afin de la porter en petite veste… on verra si elle a plus de succès que celle de l’année dernière…